Un pionnier du monde sportif

C’est avec un Pionnier du monde sportif mais aussi avec un bâtisseur immobilier que nous avons rendez vous dans notre émission cette semaine.
Toute sa vie Roger Kaddour a mené en effet des activités professionnelles intenses. Agent immobilier avec son associé et ami André Caillard, ils n’auront de cesse, ensemble de permettre à ceux qui le voulaient et le pouvaient d’accéder à la propriété, et ce, à une époque où il fallait tout faire…
Mais c’est davantage le sportif Roger Kaddour qui nous intéresse dans cette émission…
Car c’est en véritable précurseur qu’il va organiser, développer et animer la vie sportive Calédonienne créant le Comité Territorial des Sports, regroupant les Ligues sportives et organisant les Premiers Jeux du Pacifique…
Inlassablement il sera à l”écoute, et saura transmettre cet esprit d’équipe, de contacts et passion, aux gens de son époque comme plus près de nous les jeunes générations.

Énergique, efficace et toujours consensuel, il se surnomme lui même le “grand-père” du sport à qui l’on doit il est vrai, reconnaissance, et respect…
Dans la première partie de l’émission, nous écoutons son récit de vie. L’émotion toujours perceptible d’avoir perdu un père, Jules Kaddour,à l’âge de 6 ans mais dont le souvenir est encore très vif “un homme qui a bien servi la société” dit-il. Un père qui dés l’age de 4 ans, avec Numa Daly lui ont transmis l’amour du Sport, football, basket, natation et tennis…Numa et Jules furent d’ailleurs les créateurs de L’Olympic et de la ligue de Football, localement.
Nous évoquons ensuite le départ de Roger pour Paris, l’arrivée à Marseille et sa vie d’étudiant dans la capitale “à vélo” ses études de Notaire, menée parallèlement à celle d’avocat d’André Caillard.
Puis Roger Kaddour rentre sur le Caillou et ouvre en 1951 son agence immobilière Caillard/Kaddour, que nous connaissons encore aujourd’hui…”Grâce à des gens qui nous firent confiance dit il nous avons lotis prés de 80% de Nouméa”…”On faisait tout nous même, dit il. Il y avait une seule banque et elle prêtait peu…!! alors les gens payaient à tempéraments, par versements échelonnés…question de Confiance, et en 50 ans, ajoute Roger Kaddour, nous avons eu pas ou très peu de contentieux.”

Dans la deuxième partie sont les années 60 qui sont abordées et c’est avec le Sportif Roger Kaddour que nous conversons. Il évoque pour nous son ascension à la présidence de la Ligue de Football encouragé par Numa Daly, et d’autres anciens.
Puis viennent les Premiers Jeux du Pacifique à Suva en 1963. Roger Kaddour en rédigera la Charte. Elle sera adoptée par les 21 pays membres….Pour cette première 600 sportifs y participeront dont 60 Calédoniens et les médailles d’or seront nombreuses…mais déjà pour Roger Kaddour ces Premiers  Jeux furent un tour d’honneur, car son idée était d’organiser Les Jeux de Nouméa, en 1966…mais là ce sera plus difficile…!
Et il raconte : Le gouverneur de l’époque était hostile au projet, il a fallut le convaincre et emporter la décision du Ministre Jacquinot, qui était brouillé lui de son coté, avec des politiques locaux, alors “le sport en a fait les frais” dit il…
… mais Roger Kaddour est tenace. Il prépare un “dossier” avec la complicité de Numa Daly, afin de montrer à Paris la faisabilité d’infrastructures sportives à Nouméa …et il s’envole pour la capitale. De son coté une délégation sportive du Territoire part défendre un “autre projet” moins ambitieux dit il…
A Paris, Roger grâce à des connaissances notamment Jacques Vendroux et Maurice Herzog, conseiller du Général De Gaulle, mais aussi grâce à son travail et à son opiniâtreté, Roger Kaddour emporte le projet et c’est Georges Pompidou qui annoncera la bonne nouvelle de l’organisation des 2 ème Jeux du Pacifique à Nouméa en 1966…
Ainsi seront construit : la Piscine, le Stade, la salle Omnisports, qui sont toujours viables aujourd’hui et Roger Kaddour surnommé “Monsieur 250 millions” fait figure de visionnaire pour le Caillou….Il sera même félicité par le Général le jour de son passage en Calédonie…

Nous abordons ensuite les Troisièmes Jeux à Port Moresby en 1969, où les Calédoniens se sont encore une fois distingués comme à ceux de Papeete en 1971
Là aussi raconte-t-il les Calédoniens remportent des médailles, mais celle du Football est perdue face à des tahitiens habiles joueurs…Roger nous relate une bagarre générale qui a réconcilié tout le monde après le match…!

En 1975 c’est au tour de Guam d’organiser les Jeux, mais hélas, nous raconte Roger Kaddour, la politique avait rattrapé le sport, et ce fut une catastrophe…!! Par bonheur en 1987 sur le Caillou, alors que les événements secouent la Calédonie, Roger Kaddour avec Jean Marie Tjibaou et Yeweiné Yéweiné, font passer la raison et l’esprit sportif avant toutes autres considérations….Et les Jeux seront réussit.

Aujourd’hui, connu et reconnu, apprécié et consulté, Roger Kaddour reste le “grand père” du sport en Calédonie. il  en est la mémoire  et fait figure de ces hommes Pionniers du Caillou.

Add Comment

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires