Le tome 2 des « Littératures de Nouvelle-Calédonie » vient de paraître. Son auteure s’est entourée d’une équipe pour analyser plusieurs dizaines de textes d’écrivains calédoniens et kanak.

La professeure de lettres classiques, Nicole Chardon-Isch, revient avec un deuxième tome de décryptage des écritures du territoire. Le recueil rassemble une quarantaine de textes, poèmes, récits, romans ou essais, tous analysés par genre. Chaque fiche indique les intentions de l’auteur et le public visé. Elle explique, dans cet entretien avec A.Rosada sa démarche de décryptage et d’analyse de textes des auteurs calédoniens.  Elle évoque également la place des auteurs dit émergents à coté des auteurs plus connus du caillou.
 A destination des élèves et des enseignants.
Cet ouvrage, présenté sous forme de décryptage, se destine en priorité aux classes de français des collèges, lycées et universités. Les élèves peuvent ainsi aborder plus facilement les textes locaux tandis que les enseignants disposent d’un outil pédagogique supplémentaire. Selon l’auteure, les curieux qui souhaiteraient découvrir rapidement le panorama contemporain de la littérature locale peuvent également s’y retrouver. Ce tome 2, qui est édité par l’association Écrire en Océanie, s’inscrit dans le doigt fil du projet éducatif calédonien.

Le tome 3 déjà écrit est paru en mai 2020.
En collaboration avec des collègues chercheurs, et des associations, Nicole Chardon-Ish a déjà réalisé le troisième tome des Littératures de Nouvelle-Calédonie qui réunit tout un panel d’auteurs émergents. « Il y a des auteurs audacieux comme Firmin Mussard qui dénonce la corruption dans le milieu de la mine ou encore l’auteur kanak Wali Wahetra qui dénonce les mariages imposés,  ses ouvrages sont un questionnement et une remise en question, avec respect, de la coutume. … également un conte d’Alexandre Rosada qui explore les voies intérieures et la spiritualité……» explique l’auteure d’origine martiniquaise.

Nicole Isch, Professeure de Lettres

Add Comment

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires