La première guerre mondiale, les Calédoniens et les Kanak

D’origines culturelles, Européennes ou Kanak, mobilisés ou volontaires, les Calédoniens répondirent nombreux avec la même ardeur patriotique, pour défendre le droit et la liberté lors de la Première Guerre Mondiale.C’était il y a plus d’un siècle, le 23 Avril 1915 partaient, 715 personnes, des mobilisés calédoniens, fonctionnaires et militaires métropolitains sur le bateau “Le Sontay”. Un an plus tard le 3 juin 1916 c’était au tour du Bataillon Mixte du Pacifique .Eux s’embarquaient à bord du Gange, pour rejoindre le Front. Un Bataillon mixte composé de Volontaires Kanak, d’ indochinois, un wallisien et des Tahitiens, prés d’un millier d’hommes dont 596 tirailleurs Kanak.Ces “poilus” de Calédonie, de toutes cultures porteront leur Fanion à la Roussette sur de nombreux théâtres d’opérations. Ils seront sur les Fronts de l’Aisne, de l’Oise, de Champagne, certains iront jusqu’au Front d’Orient…Les Kanak participeront à la 2e bataille de la Marne, seront cités pour la prise de la ferme du Petit Caumont….Episode moins connu, 22 Kanak des îles Loyauté iront même jusqu’en Sibérie Orientale, à Vladivostock. Il se retrouveront engagés sur un aviso, le Kersaint, chargé d’une mission de renseignement et d’espionnage…!
En Calédonie la Mobilisation est décrétée le 5 Août 1914..c’est Jules Repiquet Gouverneur par intérim qui assure les pleins pouvoirs…Nouméa devient centre de recrutement pour tout le pacifique.Les citoyens français sont concernés en premier, les kanak soumis aux lois de l’indigénat ne sont pas concernés mais ils se porteront quand même volontaires. Sylvette Boyer nous
explique les deux types de recrutements ainsi que les rôles des chefs et de certains missionnaires comme le Pasteur Leenhardt dans ces actions de recrutements.

Add Comment

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires