PELERINAGE VIETNAMIEN DU SOUVENIR
EN PROVINCE NORD


Rendre un hommage aux disparus, …c’est un peu le sens de ce voyage…pour une soixantaine de pélerins d'origine vietnamienne venu spécialement depuis Nouméa…
Certains sont natifs de calédonie, d’autres du vietnam ou même du Vanuatu..mais
pour eux.. en ce jour de d'Avril 2005, l’ important était de venir içi à Voh dans le Nord de la Calédonie, voir de leur yeux dans le petit cimetière à la sortie du village, la tombe de leurs parents…et fouler la terre qu’ils avaient choisi comme "eldorado" soixante ans plus tôt…

Dépot de bâtons d'encens : hommage aux disparus.
Photo du passé d'unmariage vietnamien au temps des "Chang Dang".
Prière en mémoire des vietnamiens disparus. La messe est célébrée par le père N'Go dans la paroisse de Thiébaghi.

En calédonie les travailleurs du Tonkin furent surnommés Chang Dang. Un nom qui veut dire résignés ou plus communément "pieds engagés" pour signifier leur engagement sous contrats. Ils furent employés principalement dans les exploitations agricoles, dans les travaux publics mais aussi beaucoup dans les mines de cuivre, nickel, fer ou cobalt...
Il faut savoir qu' entre 1891 et 1939 environ douze mille vietnamiens ont fuit la pauvreté de leur pays le Tonkin actuel Vietnam… Ces Tonkinois s'engagérent dans des contrats de 5 ans renouvelables une fois…Dans les mines ils devaient fournir un travail d’une extrème dureté...ils furent souvent brimés verbalement et physiquement. Un témoin dont les parents fit le voyage et qui sont enterrés à Voh, Tran Van Hong témoigne. Il raconte comment son père pour avoir quitté son travail trop tôt fut conduit en prison pour 24h.
Notre reportage nous fait suivre ces pélerins jusqu'à Paagoumène. Là aussi ils se sont affairés à chercher sur les pierre tombales des traces du passage de leurs ancètres…

Pierre Tombale en écriture chinoise, trace de la présence indochinoise dans cette région de la Calédonie.
La petite chapelle de Thiébaghi, tout en haut de la mine.
Recherche de noms sur les tombes du cimetière de Voh en Province Nord.

Plus tard nous montons à la mine de Thiébaghi.
Dans les bâtiments bien conservés, de nombreuses salles permettent de consulter archives manuscrites et photos, au milieu de matériel de travail de l'époque.
La recherche d’indices s’est alors intensifiée, autour des registres officiels détenus par la société minière… On y apprends notamment qu'à l’époque l’administration pénitenciaire ne s’embarrassait pas d’un état civil détaillé : les noms des travailleurs furent remplacés par des numéros…
Un matricule qu'il conservaient toute leurs vies indique Henri Reuillart, président d'association.
Cette journée du souvenir a été organisée par l’association paroissiale du Christ Roi…
Elle s’est achevée par une messe du souvenir dite par le Père N’Go,
dans la petite paroisse, tout en haut de la mine Tiébaghi.
Des prières furent dites et chantées par les descendants, comme un remerciement aux anciens, pour avoir jadis, choisit la Nouvelle Calédonie.

Reportage Télé RFO NC
Alexandre Rosada Philippe Huneau
Montage :

Gael Detcheverry.
A.Rosada.