Younoussa Bamana

"REGARDS"

Une émission de
RFO-Mayotte.

 



Aujourd'hui :

Younoussa BAMANA,

Récit de vie à Orouvéni...

Younoussa Bamana

Dans cet entretien télévisé de 26 minutes mené par Alexandre Rosada, rédacteur en chef de RFO-Mayotte en 2003, nous allons à la rencontre de ce leader d'exception que fut Younoussa Bamana,
ancien président du Conseil Général et homme politique de Mayotte, décédé en 2007.

C'est chez lui, dans sa vallée d'Orouvéni, au coeur de la Grande Terre que nous sommes allés le rencontrer.
Là, il a un peu levé le voile sur sa vie, d'homme et d'homme politique.
Puis il a dressé avec nous un état des lieux de la situation politico-économique de la Collectivité Départementale qu'était à ce moment là l'Ile de Mayotte.
.. mais dans un premier temps c'est sur sa vie un peu "privée" et au milieu de son jardin que nous l'avons interviewé.

Ainsi, il nous parle dans la première partie de l'émission de "son rêve" d'avoir un lieu bien à lui, loin du bruit et de la fureur des villes...pas comme sur la petite terre où s'amuse-t-il à dire, "le béton est en train de manger le manioc" .

Plus tard il nous dit qu'il aime être avec ses ouvriers pour cultiver la terre.
Nous le suivons parmi ses plantations.
Il évoque cette vie de terrien, qu'il affectionne depuis son enfance, lui le fils d'un cultivateur, élevé avec 10 frères et soeurs.
Il évoque un peu ce passé.

Plus tard, nous abordons le thême de l'agriculture mahoraise.
Au détour de notre conversation il regrette que la jeunesse de Mayotte ne s'installe pas davantage
à son compte pour l'essor de ce secteur riche d'emplois et de ressources..."car on importe trop dit-il, ce que l'on pourrait faire pousser içi"

Aprés nous être dirigés vers sa maison, Younoussa Bamana nous parle de sa vocation d'enseignant et de sa vocation à vouloir transmettre la connaissance et le savoir.
Une occasion de nous raconter ses études primaires à Dzaoudzi, la capitale administrative de la Petite Terre, puis son départ afin d'étudier à Madagascar, au Lycée Gallieni, un lieu réservé à une élite à cette époque précise-t-il.

C'est durant cette période d'enseignant qu'il est attiré vers la politique.
Elu au Comores et à Mayotte, Younoussa Bamana nous raconte
son combat pour "Mayotte Française" au cours des années 70.
Une phrase devenue célèbre illustre sa ténacité dans ce dossier, et son franc parler, lorsqu'il déclare dans ses réunions politiques s'adressant aux autorités Comoriennes :
"Je ne veux pas de votre indépendance à la merde à la con" !

Il revient aussi sur les années 73 où il fut jeté en prison aux Comores, puis sur le formidable mouvement de solidarité qui s'est manifesté autour de Zéna M'Déré et d'autres femmes Mahoraises pour l'en faire sortir.

Au fil du temps, de victoires électorales en revers à Mayotte, de convergences en divergences avec d'autres hommes politiques de Mayotte, la lutte a été rude pour Bamana,
mais il a toujours maintenue le cap pour donner toute ses chances à Mayotte afin qu'elle reste Française.

Aujourd'hui Younoussa Bamana, regarde l'avenir.
Il espère une "relève politique"
"Il y a des jeunes qui s'intérressent à la chose publique, dit il, et ils doivent émerger.
Nous concluons avec le Président Bamana,sur le dossier de l'immigration clandestine,
"trop forte pour Mayotte" dit il.

Il faut trouver des solutions en amont préconise-t-il.
Enfin il condamne sévèrement l'assistanat comme système de société pour les Mahorais eux-mêmes
et pour l'avenir du pays, futur département.

Aujourd'hui disparu Younoussa Bamana reste au coeur des Mahorais comme un homme avec une dimension politique incontestable, doublé d'un visionnaire.

"REGARDS"
une émission de



Images : Ali Chamsoudine.Simba Attoumani.Saïd Moindjié.
Montage : Eric Marion.