"Enfer et Paradis"
Regards croisés sur l'Océanie et la Polynésie véhiculés par la
littérature lègère au 19éme siécle.

Illustration caricaturale du cannibalisme. en Océanie
Couverture du "Journal des voyageurs " 1878 l'année de la révolte du chef Ataï en Calédonie.

A travers l'exposition " Cannibales et Vahinés" qui s'est déroulée au Centre culturel Tjibaou de Nouméa, nous étudions les regards portés par les explorateurs et les missionnaires sur les habitants de l'Océanie et de la Polynésie. Des récits et des images ramenés en Europe au cours de 19éme siècle qui ont été vehiculés et déformés dans la presse légère de l'époque créant de fait de véritables "clichés" qui ont traversé le temps jusqu'à aujourd'hui.

Couverture d'un  récit d'aventure dans les mers de la Mélanésie.
Roger Boullay, muséographe.
Regards et perception de la différence en Polynésie.

"Ainsi dans l'imaginaire collectif, le méchant cannibale appartient il à l'enfer de l'Océanie, et la vahinée tahitienne au Paradis Polynésien, affirme Roger Boullay organisateur de l'exposition et muséographe.

Des romans d'aventures nourrissant l'imaginaire collectif.
Gravure de la revue "Le journal des voyageurs" en 1878.
Une illustration du livre de Jules Verne "Vingt mille lieux sous les mers". Boucliers Asmat menaçants...

Pour son exposition il a rassemblé 600 pièces: gravures, lithographies, bandes dessinées, romans léger, mais aussi livres de voyageurs célèbres comme Bougainville ou Cook.
On était dans une époque de "la colonisation des esprits" qui est allé trés loin puisqu"elle a touché des générations d'enfants précise t il.

Les missionnaires dans leur travil d'évangélisation et de mission civilisatrice des indigènes.
La couverture d'un ouvrage intitulé "Cannibales à genoux"

Roger Boullay analyse aussi la littérature missionnaire qui, dit il, a été "une source trés importante de cette colonisation des esprits".

Reportage Télé
Alexandre Rosada

Alexandre Rosada


©RFO Nouméa 2001